Le  Chemin  de  Fer  à  Aumessas
 

     Pour Aumessas, c’est le 10 Novembre 1860 que la question du chemin de fer a été évoquée pour la première fois. C’est en effet à cette date que le Conseil Municipal a été amené à donner son avis sur un projet de tracé d’un chemin de fer de Millau à la ligne de la Méditerranée.

     Les élus d’Aumessas entrevirent tout de suite les avantages que la région pouvait retirer de la réalisation d’un tel projet.

     Petit à petit, ce projet de voie ferrée reliant le Rouergue aux Cévennes prend corps. Par arrêté préfectoral en date du 29 Octobre 1878 une enquête sera ouverte sur l’avant-projet.
     Dans la séance du 10 Novembre 1878, les élus d’Aumessas ‘‘appuient énergiquement le projet en question’’ mais ils soulèvent un problème capital à leurs yeux. En effet, ils s’étonnent de ne compter que deux stations dans la partie gardoise du tracé, à savoir ALZON et ARRE-BEZ. Considérant que la distance d’AUMESSAS à ALZON est de 10 km. et celle d’AUMESSAS à ARRE-BEZ de 8 km. et vu l’importance de la commune au point de vue agricole le Conseil Municipal demande instamment que la commune d’AUMESSAS soit desservie par une station.
     Il faut croire que les arguments apportés par les conseillers municipaux ont persuadé les concepteurs du projet du bien fondé de la demande puisque celle-ci ne sera pas renouvelée et qu’une gare sera bien érigée à AUMESSAS et le 9 Juillet 1891 la gare d’AUMESSAS est en construction.

La Gare à l'origine


     Avec la construction de la voie ferrée il a été nécessaire d'améliorer les voies d'accés du village ce qui nécessita la construction d'un nouveau "Pont de la Libourdinque" ainsi que le "Pont des Fainéants", celui-ci à l'intérieur de l'agglomération.
     L'ensemble du projet comprenait un bâtiment de voyageurs, une halle de marchandises accolée au bâtiment des voyageurs, un lieux d'aisance et une lampisterie avec création d'un puits. Le nombre de voies était de trois avec aiguillages. L'ensemble était complété par un gabarit de chargement (pour le passage dans les tunnels) et d'une plaque tournante afin d'assurer les manoeuvres des wagons. Les stations voisines sont Arre-Bez à 4,405 km. et Alzon à 6,235 km. La Gare à l'origine

     Le 24 Août 1896 la ligne de chemin de fer LE-VIGAN/TOURNEMIRE est livrée à l’exploitation. Les travaux avaient donc duré 11 années. La Compagnie du MIDI mit en service trois aller-retour quotidiens assurés par des trains mixtes (marchandises et voyageurs).
     La ligne de chemin de fer déroulait son double ruban d’acier sur 4051,61 mètres sur le territoire de la commune d’AUMESSAS. L'établissement de cette ligne de chemin de fer a complètement bouleversé la vie des habitants du village, d'ordinaire habitués au calme de la vie rurale et aux travaux agricoles routiniers.

     La fermeture, en 1952 de cette voie ferrée a été mal ressentie par la population et a contribué à précipiter le dépeuplement de nos villages et la ruine des régions traversées. La ligne fermée, les rails ont été enlevés ainsi que les installations annexes, aiguillage, plaque tournante, gabarit. La gare, elle aussi fut dépouillée de ses attributs, cloches et pendules. Une de celles-ci est accrochée près du bar implanté dans la salle de départ des voyageurs. L'appartement des chefs de gare est devenu la bibliothèque municipale. La salle des marchandises a été transformée en salle des fêtes.

La Gare en 2000 La Gare en 2000


     Les abords de la gare ont été aménagés en aire de loisirs, jeux de boules, terrains de sport et jeux pour enfants.
     Après la mort du chemin de fer, la gare, avec le vaste espace qui l'entoure sont devenus le centre vivant du village.

Lieu de travail autrefois, elle est aujourd'hui un emplacement de loisirs.